Matière sous influence / Galerie Lilian Rodriguez

 

 

 

Vernissage
samedi
12.05.12
14h00

 

 

 

Du 12 mai au 30 juin 2012, la Galerie Lilian Rodriguez accueille l’exposition Matière sous influence. Organisée par le commissaire Réal Lussier.

 

 

Si la dernière décennie a vu l’affirmation de nouvelles pratiques conceptuelles, force est de constater qu’en contrepartie, de récentes stratégies artistiques retiennent l’attention pour le regain d’intérêt porté à la question de la matérialité. On observe ainsi aujourd’hui chez plusieurs jeunes artistes ce qu’on peut qualifier de « réappropriation » de la matière dans toute l’épaisseur et la profondeur de ses implications (textures, couleurs, propriétés, diversité, potentiel symbolique); artistes dont le travail se distingue par un savoir-faire, parfois au moyen de procédés relativement traditionnels, voire artisanaux.

 

 

Il faut dire que chacun des artistes présents dans l’exposition aborde la matière selon des préoccupations et des attitudes qui lui sont bien propres. Quoique les sculpteurs Clémence Grieco et Pascal Gingras misent tous deux sur des matériaux humbles, le travail de la première exploite particulièrement les propriétés physiques de ceux-ci, tandis que chez le second ce sont plutôt les qualités plastiques qui se trouvent privilégiées. Chloé Desjardins et François Simard, qui oeuvrent dans des disciplines différentes, partagent néanmoins la même maîtrise de techniques artisanales et le même attrait pour le pouvoir d’évocation de la matière.

 

 

Pour sa part, Caroline Gagnon s’attache, avec subtilité et finesse, à susciter dans ses impressions l’émergence d’images d’une surprenante matérialité. Le peintre Péio Éliceiry, quant à lui, affirme ici le caractère matériel du tableau, tant par la configuration de l’œuvre qui lui confère un statut d’objet que par la composition dont les aplats en noir et blanc soulignent la planéité du support. Par ailleurs, c’est sous l’angle du simulacre qu’on retrouve le travail de Mathieu Latulippe qui fait de la manipulation et de la transformation des matériaux le sujet même des œuvres présentées. Enfin, chez Sylvie Larouche l’environnement domestique et les collections compulsives d’objets deviennent un matériau d’importance dans la construction du portrait psychosociologique de ses sujets.

 

 

 

Artistes

 

Chloé Desjardins, Péio Éliceiry, Caroline Gagnon, Pascal Gingras, Clémence Grieco, Sylvie Larouche, Mathieu Latulippe, François Simard

 
 
Galerie Lilian Rodriguez
espace 405 de l’édifice Belgo
372, rue Sainte-Catherine Ouest
Montréal (QC)
H3B 1A2
 
m
Œuvre : François Simard, sans titre 2011-12
m
m
m
m

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.