Ces crimes sans honneur, nouveau film de Raymonde Provencher

 

CES CRIMES SANS HONNEUR

 Raymonde Provencher

 

En sélection officielle au festival Hot Docs

 

En salles
 11.05.12 

 

À Montréal, au Cinéma Excentris et à Québec, au Cinéma Le Clap

 

La question des droits de la personne et de l’injustice dans le monde est au cœur des préoccupations de la cinéaste Raymonde Provencher. Après Grace, Milly, Lucy… des fillettes soldates (2011), qui portait à notre attention le drame méconnu des fillettes enrôlées de force, victimes de guerre, la cinéaste aborde avec son nouveau long métrage documentaire Les crimes sans honneur, la question du crime dit «d’honneur». Tourné au Canada, en Suède et en Allemagne, le film suit le parcours de trois femmes et d’un jeune homme qui œuvrent activement contre ces crimes prémédités et perpétués dans leur communauté.

 

Sélectionné en compétition officielle dans la catégorie « Rise Against » au Festival Hot Docs 2012 à Toronto [le 27 avril à 18h45, le 28 avril à 13h30 (en présence de la cinéaste) et le 4 mai à 13h45, au Cumberland Four – Alliance Cinemas], Ces crimes sans honneur, produit par Macumba Films et distribué par Les Films du 3 Mars, sort en salles le 11 mai 2012, à Montréal au Cinéma Excentris et à Québec au Cinéma Le Clap. D’autres projections auront lieu au Québec.

 

Les crimes d’honneur

« Les crimes d’honneur sont des actes de violence, le plus souvent des meurtres, commis par les membres masculins d’une famille à l’encontre de ses membres féminins, lorsqu’ils sont perçus comme cause de déshonneur pour la famille tout entière. Une femme peut être la cible d’individus au sein de sa propre famille pour des motifs divers, comprenant : le refus de participer à un mariage arrangé, le refus des faveurs sexuelles, la tentative de divorce — que ce soit dans le cadre de la violence conjugale exercée par son mari ou dans un contexte avéré d’adultère. La simple interprétation selon laquelle son comportement a « déshonoré » sa famille est suffisante pour enclencher une représaille. » Source : Human Rights Watch — Integration of the human rights of women and the gender perspective : Violence Against Women and « Honor » Crimes

 

À propos du film

Dans Ces crimes sans honneur, la cinéaste tente de dégager certaines pistes de réflexion à travers l’histoire d’Aruna Papp, une chrétienne d’origine indienne vivant au Canada ; de Necla Kelek, une turque vivant en Allemagne ; de Sara, une kurde établie en Suède et d’Arkan, un jeune kurde élevé « à la suédoise ». Aruna, Necla, Sara et Arkan ont eu le courage de défier ces traditions criminelles de leur communauté en dénonçant ces crimes haineux avec le risque d’être ostracisés.

 

À propos de la réalisatrice

Diplômée en sciences politiques et férue d’information internationale depuis plus de trente ans (elle participe à la création de l’émission Nord-Sud à Télé-Québec en 1983 et fonde en 1995, avec ses collègues Patricio Henriquez et Robert Cornellier, la maison de production Macumba International), Raymonde Provencher sillonne la planète et est sensible à tous les conflits internationaux qui ravagent le monde. De War Babies… nés de la haine (lauréat de plusieurs prix Gémeaux en 2002) à Une mort insensée (2008), en passant par Le déshonneur des Casques bleus (2007) et Grace, Milly, Lucy… des fillettes soldates (2011), qui raconte la réalité méconnue des fillettes soldates, la réalisatrice met à nu le drame des femmes victimes de crimes haineux en temps de guerre. Ces crimes sans honneur (2012) témoigne à son tour du courage de trois femmes et d’un homme qui dénoncent et agissent contre les crimes d’honneur.

 

 

 

 
 
Les Films du 3 mars est soutenu par plus d’une centaine de membres issus du milieu cinématographique ainsi que par les institutions suivantes: Conseil des Arts du Canada; Conseil des arts et des lettres du Québec; Conseil des arts de Montréal, Téléfilm Canada; Société de développement des entreprises culturelles (SODEC). http://www.cescrimessanshonneur.com/
 
 
m
m