Cadastres de Pierre Julien / Galerie Nicolas Robert

 
 
 
La Galerie Nicolas Robert est heureuse de vous présenter « CADASTRES », la première exposition solo à la galerie de l’artiste montréalais Pierre Julien. L’exposition se déroulera du 12 avril 2012 au 19 mai 2012. Le vernissage aura lieu le samedi 21 avril 2012 à 15h00, en présence de l’artiste.
 
 
Pierre Julien s’est toujours consacré à l’abstraction, comme la construction d’un espace fictif plutôt qu’une dissolution du réel ou du figuratif. L’abstraction n’est finalement pas le résultat d’une recherche strictement formelle mais plutôt celui d’une rencontre presque improbable entre divers éléments.
 
 
L’artiste s’est au fur et à mesure concentré sur la force graphique d’une masse par rapport à une autre dans la géométrie des tableaux. Les couleurs, bien que travaillées en aplat, semblent se détacher, s’approcher, s’éloigner ou simplement vibrer à la rencontre d’une autre. La couleur agit ainsi comme une dimension en soi.
 
 
Dans cette nouvelle série de tableaux, la perspective semble se déplacer jusqu’à adopter une vue aérienne, un peu d’une manière architecturale où les détails se perdent dans la distance ou simplement dans la relation avec le reste de l’espace. Lentement, une certaine forme de narration se réintroduit dans les toiles à la manière d’un portrait.
 
 
 
 

 
 
 
 
 
Pierre Julien
 Cadastres
 
 
 
Nicolas Robert Gallery is pleased to present « CADASTRES », the first solo exhibition at the gallery by Montréal-based artist Julien Pierre. The exhibition will be held from April 12, 2012 to May 19, 2012. The opening will take place Saturday, April 21, 2012 at 15:00 in the presence of the artist.
 
 
Pierre Julien has always worked around abstraction, as the construction of a fictive space more than dissolution of the real or the figurative. The abstraction is ultimately not the result of a strictly formal research but rather than of an almost dubious meeting of various elements.
 
 
The artist progressively concentrated on the graphic strength of a mass with one another. The colors, although worked flat, seem to separate, approach, move away or simply vibrate when meeting another mass. Thus, the color acts as a dimension in itself.
 
 
In this new series of paintings, the perspective seems to move up to an aerial view, the same way architectural details are lost in the distance or simply in relation with the space. Slowly, a narrative form is reintroduced in the paintings, just like a portrait.
 
 
 

GALERIE NICOLAS ROBERT
Édifice Belgo 372, Ste-Catherine Ouest, #524
Montréal (QC)
Canada H3B 1A2
Tél: 514 373 2027
 
 
 m
m
 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.