Georges Audet – Sarah Bertrand-Hamel / Galerie Joyce Yahouda

 

 
 
 
 
Georges Audet
Labyrinthes / Labyrinths
 
Installation / Installation
 
 
 
Sarah Bertrand-Hamel
 Contingences
Dessin / Drawing
 
 
 
Du 24 mars au 28 avril
2012
 
 
 
Vernissage
Samedi
24.03.12
16h –18h
 
 
 
 
 
Labyrinthes représente l’expérience créatrice de l’artiste dans sa relation intime avec son atelier. Cet espace-lieu – comme environnement et sous tous ses aspects – devient le sujet même d’un travail de transposition.
 
 
Georges Audet a créé quatre sculptures mobiles, reproduisant et représentant, à différentes échelles, la configuration de l’atelier d’artiste. À partir des matériaux se trouvant sur place, l’œuvre a été créée à la manière d’une courtepointe ou d’un jeu de construction – qui se compose, se décompose, se recompose.
 
 
Georges Audet se définit et s’affirme comme chercheur et créateur. Dans son travail, il a exploré et représenté l’univers des mythes, contes et archétypes, ainsi que celui des architectures invisibles ou imaginaires. Son travail récent se rattache à l’idée du labyrinthe – une recherche ayant trait à l’expérimentation sur l’espace et les jeux d’échelle.
 
 
Sous la forme d’habitacles, de meubles-sculptures, d’éléments architecturaux déconstruits et revisités, de cabinets de curiosités, de livres d’artiste, son œuvre met le visiteur en relation avec un monde à la fois familier et fabuleux, un espace-temps à la fois concret, ambigu et incertain.
 
 
 

Sarah Bertrand-Hamel
Contingences
 Dessin
 
 

Sarah Bertrand-Hamel construit ses images par fragments indépendants qu’elle assemble ensuite en les cousant. L’assemblage et la couture sont des techniques prépondérantes dans le cadre de sa pratique actuelle, notamment avec le travail de la courtepointe. Avec cette série récente de dessins, l’artiste explore l’idée de la trame. À partir de papier fabriqué manuellement, elle façonne des textures nouvelles et joue sur les creux et les pleins de la surface.

 
 
Sarah Bertrand-Hamel fait ainsi se rencontrer le motif géométrique avec la forme organique. Ces deux dimensions – géométrique et organique- se touchent, se génèrent et se superposent.
 
 
Dans l’œuvre de Sarah Bertrand-Hamel, le tracé du crayon, du fil ou encore du découpage, oscille constamment entre l’organisation décidée et l’aléatoire, puis entre la forme et l’informe. Ici, elle défait les limites entre abstraction et figuration. L’artiste produit une œuvre toujours mouvante, où les répétitions, les reprises, les retours et les altérations créent une transformation permanente de la forme.
 
 
 
Biographies

 

 

Georges Audet est né à Jonquière (Québec) en 1957. Il vit et travaille à Montréal. Il est bachelier en architecture de l’Université Laval (1982) et a également étudié l’infographie et la reliure d’art. Sa pratique artistique inclut principalement la sculpture et la photographie.

 

Georges Audet a exposé ses œuvres dans de nombreuses galeries et centres d’exposition au Québec et en Europe. Depuis 1999, plusieurs expositions individuelles lui ont été consacrées, notamment au Centre national d’exposition du Saguenay (L’Enchantement, 2009), au Musée d’art contemporain des Laurentides (Merlin : l’enchantement, 2008), à Est-Nord-Est (Prelâ, 2008) et à L’imagier (Des meubles pour Alice (II), 2004).

 

Ses œuvres ont fait partie d’expositions collectives présentées en Allemagne à la Heidelberger Kunstverein (The Travelling Artist, 2011), au Dock (Bâle, 2011) et au Québec, dans de nombreuses Maisons de la Culture depuis 2003. La Galerie Joyce Yahouda a présenté ses œuvres dans le cadre d’une exposition individuelle (Autour de Merlin l’Enchanteur, 2006) et des projets Le Mur/The Wall Project (2010) et The Store (2004-2005).

 

En 2011, il a passé six mois à Bâle, à titre d’artiste en résidence où il a pris part au projet IAAB (Bâle, 2011). Georges Audet participe également à des concours dans le cadre de la politique d’intégration des arts à l’architecture.

 

Georges Audet remercie le Conseil des arts et des lettres du Québec pour sa contribution à la réalisation de ce projet.

 

Sarah Bertrand-Hamel vit et travaille à Montréal. Elle a obtenu un Baccalauréat en arts plastiques de l’Université Laval (Québec, 2006) et poursuit actuellement des études de deuxième cycle à l’Université Concordia (Montréal). Son travail a été présenté dans le cadre d’expositions collectives d’envergure incluant Tracés à L’espace Création Loto- Québec (Montréal, 2011), à la Maison de la culture Frontenac (Montréal, 2010) et à Occurrence (Montréal, 2010). Ses oeuvres ont été présentées à l’étranger à Cuba (TraMApa, Festival Romerias de Mayo, 2011) au Mexique (Musée national de la céramique, Tonalá, 2005) et en France. Plusieurs expositions individuelles lui ont été consacrées, notamment à Rimouski (Cavaransérail, 2011) et à la Galerie Joyce Yahouda (2009 et 2011). En 2012, elle fait partie de la programmation du festival En avril… fibre textile art (Multiplicité 3, Diagonale, et Contingence, Galerie Joyce Yahouda). En 2011, Sarah Bertrand-Hamel a été finaliste du Prix Pierre-Ayot décerné par la Ville de Montréal, en association avec l’AGAC. Ses œuvres font partie de collections publiques et privées dont celles du Musée national des beaux-arts du Québec, de Loto-Québec et du Musée national de la céramique (Mexique). Sarah Bertrand-Hamel est représentée par la Galerie Joyce Yahouda.

 

La Galerie Joyce Yahouda
372 rue Sainte Catherine Ouest ,Suite 516
Montréal QC
H3B 1A2
Tel. 514-875-2323
 
 
 
 
Photo 1/ Georges Audet, Labyrinthes, 2010
 Installation (détail)

 

Photo/2 Sarah Bertrand-Hamel, L’origine des losanges, 2011

 Dessin (détail) / Drawing (detail)

m

m