Isabelle Leduc – Survol / Galerie d’art d’Outremont

Isabelle Leduc
«Survol»
 
 
Du 9 février au 4 mars 2012
 
 
 
 
Portant ce titre, l’exposition d’Isabelle Leduc se présente comme un « survol » rétrospectif, donc fragmentaire, de sa création, et ce des années 1984 jusqu’à 2011.
 
 
 
Sur plus de 25 années, ces œuvres témoignent de la nécessité de se confondre aux matériaux mêmes de la création artistique. La dizaine d’œuvres exposées à la Galerie d’art d’Outremont ont en partage une prédilection pour la texture, un amour du relief et l’exploitation d’un procédé concret qui engendre des structures visibles.
 
 
En grand format, Verrière datant de 1984 rappelle les premiers travaux qui auparavant l’avaient fait connaître à ses débuts autour de 1980. Imprégné de pigments bruts, le papier est tendu entre des tasseaux de bois. La matière semble durcie, s’étirant autour de ces armatures. Ici le papier construit et façonné tire profit de ses propriétés physiques et des phénomènes concrets qu’il entraîne. Ce qui est pour le peintre une pellicule de couleur adhérant en surface à un support plat se fond chez cette artiste à un amalgame pulpeux possédant sa propre vie, sa propre dynamique, ses propres tensions.
 
 
Suscitant une variété d’interprétations, de réminiscences, ses œuvres en trois dimensions intègrent une multitude de références et d’associations. Ces résonances se rapprochent parfois du masque, comme dans Carapace (1988). Ailleurs, Isabelle Leduc s’inspire de formes architecturales, végétales, animales ou d’artefact archéologique : Pougnart (1987).
 
 
Affichant dans ses œuvres les plus anciennes des influences primitives et une fascination pour les civilisations disparues ou lointaines, l’artiste peu à peu densifie son vocabulaire. Elle élague les aspérités tout en renforçant une forme de charge brute s’adressant directement aux sens, aux émotions. Le langage plastique se fait plus auto-référentiel : Triangle et pointe (1992).À la fois relief et peinture, les formes simplifiées s’imbriquent ou se répondent alors tout en conservant leur appel vers la tactilité. La référence à l’architecture, à la nature (Troncs, 2010) opère toujours en filigrane. À la façon d’un alphabet dans Séquentia (2008), certaines œuvres sérielles se déclinent en plusieurs éléments. Ceux-ci interagissent entre eux et avec l’espace environnant. Le jeu combinatoire souligne les intensités modulées de la couleur.
 
 
Regroupées sur le grand mur en arc de la Galerie d’art d’Outremont, des œuvres issues de chronologies distinctes s’intercalent à une série récente : Pilastres (2011). Ici la verticalité se fait ponctuation. Le dispositif souligne l’unité d’un parcours marqué par le sceau de la couleur qui dès le début influe sur la perception de l’œuvre. Le volume est investi par la couleur. Couleur et forme font un tout. La densité de la matière est exaltée. Les œuvres opèrent un glissement continuel entre la surface peinte et l’espace de la sculpture. L’exposition fait ressortir cette façon qu’ont ces œuvres, si proches de la sculpture, de mettre en volume couleur et peinture. Faisant intervenir le relief, elles font aussi s’entremêler le visuel et le tactile.
 
 
Cet appel aux sens, l’équivoque de la matière, l’influence de la couleur sur la forme, l’utilisation du papier et du bois, les formes qui se découpent sur la surface des murs, le mélange et le télescopage des sources entre le construit et la nature apparaissent comme les constances de son art. Devant ces œuvres, le visiteur perçoit une sensation de poids et une présence intimement liées à l’architecture et à l’espace d’exposition.
 
 
 

Galerie d’art d’Outremont
41 avenue Saint-Just
Outremont (Québec)
H2V 4T7
514-495-7419
 
m
m

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.