Exposition collective soulignant le 15ième anniversaire d’Art Mûr

 
 
Du 5 novembre au 17 décembre 2011
 
 
Vernissage
Samedi 5 novembre de 15h
 
 
Mens-moi
Exposition collective
 
15ième anniversaire
d’Art Mûr
 
&
Diana Thorneycroft
A People’s History
 
 
 
 
Lois Andison, Simon Bilodeau, Dominique Blain, Susan Bozic, Evergon, Clinton Fein, The Gao Brothers, Renato Garza Cervera, Sarah Garzoni, Karine Giboulo, Dina Goldstein, Nicolas Grenier, Jonathan Hobin, Guillaume Lachapelle, Cal Lane, Nadia Myre, Cooke-Sasseville, Jennifer Small, Barbara Todd, Colleen Wolstenholme
 
 
Est-ce que détourner son regard de la vérité est un mensonge? Nous sommes tous, un jour ou l’autre, confronté à une vérité si amère que nous y aurions préféré un mensonge. Or, si ces vérités sont choquantes à entendre, elles le sont encore plus à voir – elles nous semblent encore plus crues. L’an dernier, Wajdi Mouawad, le directeur artistique du Théâtre français du Centre national des arts, avait sélectionné le travail de l’artiste Diana Thorneycroft pour illustrer le calendrier promotionnel du théâtre. Une vive réaction s’en était suivie dans les médias de la capitale nationale. Monsieur Mouawad avait donc dû défendre son choix, ce qu’il avait fait avec éloquence dans une lettre ouverte au journal Le Droit, dans laquelle il affirma :
 
 
Un artiste est là pour déranger, inquiéter, remettre en question, déplacer, faire voir, faire entendre le monde dans lequel il vit, et ce, en utilisant tous les moyens à sa disposition. Or, pour que cela puisse advenir, il doit poser un geste qui va d’abord et avant tout le déranger lui-même, l’inquiéter lui-même, le remettre en question lui-même, le déplacer lui-même, le faire voir lui-même, le faire entendre lui-même1.
 
 
Ils sont plusieurs à faire partie de cette catégorie d’artistes – leur approche peut varier mais le message demeure une invitation à la réflexion et au questionnement.
 
 
 

Clinton Fein, Rank and Defile 2, 2007,
épreuve à développement chromogène / C-print, 114 x 152 cm / 45 x 60 i
 
 
 

« Je n’y peux rien » est probablement le pire mensonge qui existe, car il permet aux souffrances, aux catastrophes et aux horreurs de se perpétuer indéfiniment. En s’appropriant certains grands titres de l’actualité et des images choc véhiculées par les médias, les artistes contemporains confrontent leur auditoire à des situations qu’ils jugent inacceptables. En regardant une œuvre de la trempe de Village démocratie, de Karine Giboulo, nous sommes ainsi confrontés à une interprétation personnelle d’une crise bien réelle et nous éprouvons un fort sentiment d’impuissance. Cependant, ce dernier est-il justifié? Dominique Blain, Nadia Myre, Renato Garza Cervera, Clinton Fein, Simon Bilodeau et Barbara Todd sont autant d’artistes qui ont puisé dans l’actualité afin de créer des œuvres choc qui nous interpellent et provoquent un sérieux questionnement chez le regardeur.

 

L’humour est l’un des moyens qu’ils utilisent pour démontrer l’absurdité du comportement humain. Ainsi, dans son Dating Portfolio, Susan Bozic nous fait découvrir la relation amoureuse parfaite – le seul hic est que l’homme parfait n’est pas humain. Quelle triste vérité! Le duo Cooke-Sasseville, pour sa part, présente une production satirique et teintée d’humour mais qui véhicule néanmoins d’importants messages. Leur installation intitulée La Vie en Rose (illustrant un flamand rose posant sa tête sur une voie ferrée) nous fait prendre conscience que nous sous-estimons souvent les conditions qui mènent au suicide. L’oeuvre Mourir enfin, quant à elle, nous présente une scène de désolation dans laquelle trois jeunes découvrent avec stupeur la catastrophe qu’ils ont créée.

m
Susan Bozic He let me pick the movie, 2005
épreuve chromogénique / C-print 76 x 102 cm / 30 x 40 in
 
 
Doit-on se questionner sur la naïveté dans laquelle les enfants occidentaux sont éduqués et dans laquelle nous, adultes, nous complaisons? Dans le discours de remerciements qu’il adressa suite à l’obtention de son prix Nobel de littérature, en 2005 (intitulé Art, vérité et politique), Harold Pinter déclara : « […] la quête de la vérité ne peut jamais s’arrêter. Elle ne saurait être ajournée,elle ne saurait être différée. Il faut l’affronter là, tout de suite2. »
 
 
1. Wajdi Mouawad, « Le Véritable rôle de l’artiste », Le Droit, 13 avril 2010.
2. Harold Pinter, « Art, vérité & politique », conférence Nobel, Stockholm, La Fondation Nobel, 7 décembre 2005, p.3.
 
 

 

 

Art Mûr
5826 rue St-Hubert
Montréal, Québec
H2S 2L7
tél +1 (514) 933 0711
 
m
m
 
 
 
 

À l’affiche

 

 
 
Mardi 13 décembre à 20h
m 
Tuesday, December 13 at 8pm
 
 
Animé par
Hosted by
Emmanuel Bilodeau
 
 

 

Nous vous invitons à bénéficier de la prévente du Gala en obtenant 10% de réductionsur tous les billets achetés d’ici le 15 novembre 2011 en cliquant sur le lien suivant:

 

Take advantage of our presale and get a 10% discount on all tickets bought before November 15, 2011 by clicking on the following link:

 

 

 

 

 
 
Billets
mn

m
(ici)
m
m

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.