Un trio inspiré à l’Oeil de Poisson

Œuvre: David Elliot

 
 
DAVID ELLIOT
m
MARC-ANTOINE K. PHANEUF
m
MARIE-FRANCE TREMBLAY
 
 
 
Du 14 octobre au 13 novembre 2011
 
 
 
Vernissage
vendredi 14 octobre
20h

 

Rencontre avec les artistes 19H30

 
 
 
DAVID ELLIOT
Mise en Scène : peintures récentes
[Grande galerie]
 
 
 
Mise en Scène est une exposition des peintures récentes de David Elliott, peintre actif depuis 1974, un incontournable sur la scène artistique canadienne et internationale. Dans son corpus d’œuvres grand-format, construites par un élargissement pictural de boîtes cartonnées truffées d’imprimés, l’artiste s’approprie de manière unique les effets esthétiques de l’ombre et du trompe-l’œil.
 
 
L’artiste magnifie ses maquettes d’atelier par un drastique agrandissement de leurs jumelages libres, de leurs mises en espace et de leurs délicates collections d’ombres. Il nous jette pour ainsi dire dans un état de rapetissement où, comme à l’atelier, chaque petit élément, fragment de trame, extrait de magazine, parle en son nom propre et sait faire sa place. Étirés pour rejoindre l’échelle humaine, ces espaces inexistants se dérobent à la présence, mais rappellent à la fois une pièce, un entreposage. Pour David Elliot, l’artiste peut parvenir à créer « une sorte d’univers parallèle dans lequel le monde actuel est transformé et devient extraordinaire. »
 
 
 
 

m
MARC-ANTOINE K. PHANEUF
 
 Guy et Nathalie suivi de Répétition
[Petite galerie]
 
 
 
Bouleversée par l’activité médiatique et populaire, dans leurs éclats connus de tous comme dans leurs annonces infimes, l’œuvre de Marc-Antoine K. Phaneuf traîne avec elle la très controversée tradition du ready-made. La masse mouvante de médiatisation québécoise, explosive et si vite passée, il la réutilise telle quelle et pour ce qu’elle est : une manifestation parlante, parfois grotesque, de notre inimitable culture. Poète, auteur et artiste, Phaneuf voit dans ces resurgissements surprises des suites narratives rappelant le récit, le livre. Les couvertures de magazines à potins se succèdent, pour déployer les rebonds d’une histoire ponctuée de photos de gros titres.
 
 
Guy et Nathalie comme Répétition ont leur panorama propre : le scandale Guy Cloutier / Nathalie Simard puis les déboires d’une Michèle Richard voulant des enfants, c’est-à-dire des séquences développées au fil des années. Face à ces lignes de temps percutant nos perceptions collectives, le spectateur pourra évaluer sa propre version de la vie humaine, aussi influencée soit-elle par le souvenir et l’imagination partagées.
 
 
 
 

m
MARIE-FRANCE TREMBLAY
 
 Cascades
[Entrée vidéo]
 
 
Convertissant l’Entrée vidéo en une murale, Marie-France Tremblay nous surprend par une toute autre manière d’user de la répétition d’images, associée à l’animation ou à la vidéo. Elle propose une mise en espace de sa série d’illustrations Les pyjamas, amorcée sur le site marie-dessine. Dans cette série, elle se réfère aux impressions caractéristiques à l’ornementation du pyjama en construisant des motifs relevant d’une tout autre iconographie. Cascades prend la forme d’une grande image, à mi-chemin entre le papier peint et le collage, issue d’impressions artisanales réunies au mur. Dans une scène improbable qui rappelle une vaste piscine, un réseau d’aqueduc ou même une sorte d’égout, des centaines de baigneurs s’évertuent à effectuer différents sauts et acrobaties dans une eau encombrée de plongeurs et d’obstacles.
 
 
 
L’OEIL DE POISSON CENTRE DE PRODUCTION
ET DE DIFFUSION EN ART ACTUEL
ET MULTIDISCIPLINAIRE
541, rue de Saint-Vallier Est
Québec (Québec)
G1K 3P9 Tél. : 418-648-2975
 
 
 
 
 
 

 

 

 

À l’affiche !

m

m

 

 
m
The Doll Mouth Series
 
 
 
 
 
Art souterrain
25 février – 11 mars
2012
 
 
 

Pendant plusieurs années, Diana Thorneycroft a collectionné les poupées au hasard des ventes de garage, friperies et marchés aux puces, avec l’intention de photographier leurs bouches. Isoler la bouche du reste du corps de la poupée fait glisser la lecture de l’œuvre d’un jouet pour enfant vers un objet abstrait et hautement érotique par moment. L’un des objectifs de cette série est justement d’encourager la ré-évaluation des jouets pour enfant qui sont sans l’ombre d’un doute sexualisés. L’autre but est de jouer avec le troublant et l’abject; les poupées sont à la fois familières et étranges, et une fois agrandies, la grossièreté de leur bouche devient évidente.

m

m

m
(ici)
m
m

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.