Exposition Annie Baillargeon / Galerie d’art d’Outremont

Du 1er au 25 septembre 2011
 
 
Vernissage
1er septembre
17h30
 
 
La Galerie d’art d’Outremont présente Emballage anatomique, une exposition regroupant huit diptyques grands formats d’Annie Baillargeon. Intéressée par l’association des différents modes d’expression, l’artiste québécoise combine le photomontage numérique à la mise en scène exacerbée du corps, pour créer des fresques déroutantes à portée existentialiste. Les saynètes exposées présentent d’innombrables corps féminins qui, démultipliés, fractionnés, miniaturisés, se voient assemblés en des structures complexes. Papiers d’emballage aux motifs ornementaux intrigants, ils évacuent tout contenu narratif au profit d’un jeu de variations sérielles où s’efface la frontière entre le vivant et l’ornemental.
 
 
À travers cette démultiplication quasi obsessive des corps et des motifs, Annie Baillargeon crée des univers à la fois loufoques, caustiques et tragiques, qui questionnent la condition humaine et évoquent la tyrannie psychotique collective et individuelle de notre société. Pourtant, on ne saurait parler ici de simple répétition, mais plutôt de constructions organiques qui révèlent peu à peu leur richesse. Comment expliquer la fascination qui saisit l’observateur à la vue de cette masse grouillante composée des figures minuscules et inquiétantes du panneau Mascarade? Cherche-t-il à redonner à ces statuettes un semblant de vie, à trouver le détail qui rendrait à ces corps déshumanisés et mutilés une touche d’humanité? Or, dans Mascarade, aucun échange de regards n’est permis. Des innombrables silhouettes, il n’en est aucune qui ne soit recouverte d’une ample étoffe rosée, qui ne soit dissimulée sous une chevelure ou encore camouflée par un masque aux allures licencieuses.
 
 
 
 
Notes biographiques
 
 

 

Annie Baillargeon vit et travaille à Québec. Détentrice d’un baccalauréat en arts visuels de l’Université Laval, elle investigue depuis dix ans un art pluridisciplinaire basé sur une représentation exaltée et transgressive du corps féminin. En plus d’une trentaine d’expositions individuelles telles que C’est arrivé près de chez vous au Musée National des beaux arts de Québec (2008) et la Manifestation internationale d’art de Québec à Québec et Liverpool (2010), Annie Baillargeon s’est fait remarquer en tant que membre fondatrice du collectif Les Fermières Obsédées. Son œuvre, diffusée entre autres au Québec, au Canada anglais, au Brésil, au Mexique, en Équateur et en Pologne, a fait l’objet d’une vingtaine d’articles et publications, en plus d’être récompensée par trois prix provinciaux.
 
 
 
 
Galerie d’art d’Outremont
41 avenue Saint-Just
Outremont (Québec)
H2V 4T7
514-495-7419
 
 
 
 
 
 
 

Vues de l’intérieur
08.09 – 09.10.2011

 

(ici)

m

m

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.