Galerie d’art d’Outremont / Claire Labonté

CLAIRE LABONTÉ
 
 « L’énigme du visage souriant de Coteau-du-Lac »
 
Jusqu’au 22 mai 2011
 
 
L’exposition L’énigme du visage souriant de Coteau-du-Lac présente trois tableaux de grand format proposant des résolutions d’énigmes archéologiques : deux œuvres en tant que produits et une œuvre-processus.
 
L’artiste peintre Claire Labonté appréhende sa pratique picturale comme une voie par le biais de laquelle on peut tout connaître. Afin de démontrer ce potentiel cognitif, ses travaux picturaux présentent principalement des résolutions d’énigmes archéologiques car, dit-elle, elles sont vérifiables après coup. La foi et la passion pour son sujet la conduisent à travailler sur une toile de soixante dix pieds de longueur pour questionner son processus de création-cognition : la répétition.
 
« Je fais de la peinture. Mon travail consiste principalement à appliquer au petit pinceau d’interminables répétitions de touches de couleur sur de très grands supports de coton ou de lin. Cet exercice pictural à caractère répétitif rappelle certaines pratiques ritualisées inhérentes aux cultures ancestrales telle la peinture des aborigènes d’Australie. Mais contrairement aux ritualistes, mon processus répétitionnel n’est conditionné par aucun symbolisme ni mythologie, par aucun encodage conceptuel pré-établi. En effet, lors du processus de réalisation, les touches de peinture sont exécutées sans idée ou visée préconçue. Elles s’appliquent au gré du geste pictural. Pourtant, quoiqu’indéterminées, ces touches ouvrent sur une iconographie épique composée de figures en action dans une suite de faits descriptifs. Ainsi, à mon insu, un récit détaillé, circonstancié et particularisé, s’organise et s’inscrit dans un magistral ensemble narratif.
 
La dimension contemporaine ou anachronique qu’acquiert ainsi la peinture ritualisée et les conditions d’émergence de la trame narrative qui en résulte me questionnent. En quoi consiste ce geste pictural répétitif ? Comment s’inscrit-il comme narrateur privilégié ? Si sans obédience, à quelle sorte de rituel avons-nous affaire? Quel type de récit est produit ici? Mon entreprise picturale tente d’apporter une contribution à ces questions. »
 
 
Galerie d’art d’Outremont
41, Avenue saint- just
Outremont (Québec)
H2V 4T7
T: 514 495-7419
 
m
m