LE FACTEUR CHEVAL VIENT D’ÉCHAPPER DE JUSTESSE À CLAUDE LÉVÊQUE Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Avec ces deux expos ahurissantes d’incongruité, on se proposait donc d’attenter , en toute grossière désinvolture, impudente niaiserie et sans la moindre vergogne , à la mémoire du Facteur Cheval, mais aussi à celles d’André Breton et d’André Malraux.

La peinture est toujours vivante en France malgré l’État par Aude De Kerros (Billet d’humeur)

Sans jargon, il démonte les déclarations officielles qui dénigrent la peinture, il dénonce la désignation « d’infâmes » faite à ceux qui sont en quête d’une beauté dans l’art… cette notion « archaïque » étant considérée comme « non pertinente » et qui plus est gravement peccamineuse.

LE STREET – ART, ESPÈCE INVASIVE, VA-T-IL BIENTÔT SUPPLANTER CETTE AUTRE ESPÈCE INVASIVE QU’EST L’ART « CONTEMPORAIN » ? Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

C’est ce qui semble en question avec l’ internationalisation-financiarisation- subvention-subversion- surmédiatisation – gentrification croissante du street -art et son engagement sociétal revendiqué...

Balance ton école d’art ça devait arriver….Par Nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Une trentaine de témoignages racontent les agressions sexuelles et la misogynie dans les écoles d’art. Lassées des agissements de leurs professeurs, trois étudiantes des beaux-arts de Rennes lancent en février dernier un questionnaire partagé dans tous les établissements de France.

UNE RÉALISATION EXEMPLAIRE : À SAINT – ÉTIENNE, LA BZA, BIENNALE DES ARTS SINGULIERS ET INNOVANTS PRÉSENTE CENT ARTISTES DANS 30 LIEUX À TRAVERS LA VILLE ET SES ALENTOURS (FR)

Cette manifestation , implique quantité d’acteurs locaux : Galeries d’art, ateliers d’artistes, médiathèques, centres sociaux, espaces culturels, culturels, musées, salles des mairies dans les villages alentours, etc.

LE FRAC GRAND LARGE : QUAND LA MÉGALOMANIE FRAQUEUSE FAIT DANS LA SIMPLICITÉ ET L’HUMILITÉ, MAIS AUSSI DANS L’ÉSOTÉRISME ET L’OUTREMONDISME UN RIEN OBSCURANTISTE Par nicole Esterolle (Billet d’humeur)

Un an à peine après l'inauguration de la somptueuse cathédrale-FRAC de Dunkerque, qui a coûté des millions à la Région et à l'Etat, c'est la vraie bouillasse dans l'établissement et parmi les bigots de Marcel Duchamp, et c'est assez symptomatique de l'état global de déliquescence des FRACs en France...

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :