Claudine Sauvé et Léopold L. Foulem / Galerie Luz

 
 
 
 
Galerie I
 

 

Léopold L. Foulem

 

 

céramique et objet trouvé
 
Nature Mortes Florales
 
 
 
 
 
Jusqu’au
06.04.13
 
 
 
 Vernissage
samedi
16.03.13
14h00 – 17h00
 
 
 
 
 
 

Dans la peinture hollandaise du XVIIe siècle, on trouve, en autres, de spectaculaires natures mortes florales. Manet, Fantin-Latour, Cézanne, les impressionnistes et certains peintres modernes ont traité le même thème avec brio et clairvoyance.

 

La nouvelle série de natures mortes en céramique et objets trouvés de Léopold L. Foulem détourne cette problématique essentiellement picturale en image tridimensionnelle. Ici, le fictif devient matériellement sculptural tout en conservant son caractère pictural. Le fond doré de quelques bouquets renvoie aux contours or de tableaux de la fin du bas Moyen Âge ainsi qu’aux surfaces de certaines porcelaines de Meissen.

 

Ce processus de déviation plastique est accentué par la substitution de vases de métal typiques recyclés aux traditionnels cadres dorés bordant les peintures anciennes. Le cadre est dorénavant métamorphosé en un réel vase, un site domestique, nanti d’un arrangement floral bidimensionnel, mais volumétrique. Ce geste contribue aussi à élargir la catégorie et à établir un champ d’intervention inusité. Ce nouveau groupe inédit de vases et gerbes de fleurs présenté en solo à la Galerie Luz diffère de celui de Bouquets exposé en 2009 à la David Kaye Gallery de Toronto par le respect de la typologie spécifique des contenants sélectionnés et surtout par l’accent maintenant mis sur l’appropriation du concept de nature morte. Le fait de monter chacun des récipients du groupe de 2009 en changeait de facto la nature.

 

Ces très nouvelles sculptures de Foulem sont des simulacres en trois dimensions de natures mortes, sans jamais être des oeuvres au sujet de bouquets de fleurs.

 

 

 

 

 
 
 
 
 

Léopold L. Foulem est reconnu pour ses talents d’éducateur, d’auteur, de conférencier et avant tout comme artiste remarquable. Il a obtenu le Prix national Jean A. Chalmers de métiers d’art en 1999, et a été récipiendaire du Prix Saidye Bronfman d’excellence en métiers d’art en 2001. En 2003, il a reçu Prix Éloizes – Artiste de l’année en arts visuels en Acadie. Il partage son temps entre l’enseignement au Cégep du Saint-Laurent à Montréal et son atelier dans sa ville natale de Caraquet dans la Péninsule acadienne. Il a participé à de nombreuses expositions au Canada et à travers le monde.

 

 

 

 

 
 
 Galerie II et III

Claudine Sauvé 

photo

 
 
 
Les oiseaux passent en fuyant
(et autres parenthèses)  
 
 
 
 
 
 

Les oiseaux passent en fuyant _ Pablo Neruda

 

Je suis attablée à ce petit bar japonais dans un sous-sol de East Village. Je bois du vin de prune, mon élixyr favori de l’endroit, tout en découvrant Pablo Neruda. Je lis des poèmes d’amour et envoie des extraits par texto à M. Je rêve.

 

Un oiseau s’est écrasé en plein vol, comme un avion, devant mon camion. Comment est-ce possible? L’oiseau, symbole de totale liberté parce qu’il sait voler, ne peut s’écraser. Point. Un cœur qui aime ne peut se détourner ainsi pour aller s’écraser ailleurs. La fuite.

 

Sunshine Paris Partie à la recherche de rayons de soleil dans la grisaille.

 

 

 

 
 
 

Claudine Sauvé est photographe, mais aussi directrice de la photographie. Elle a, entre autres, travaillé sur les téléséries 19-2, Tu m’aimes-tu? et Minuit le soir réalisées par Podz, présentées à Radio-Canada, ainsi que sur plusieurs longs métrages dont Liverpool, The year Dolly Parton was my mom, Tromper le silence et The wild hunt. Elle a également tourné le court métrage Henry de Yan England, en nomination aux Oscars 2013, et est récipiendaire de deux prix Gémeaux.

 

À titre de photographe, Claudine a conçu un livre de photos intitulé "Barbershops" avec la documentariste Tally Abecassis, publié chez Black Dog publishing à Londres. Elle a exposé à Montréal et remporté des prix LUX avec des images tirées de ce livre et de son projet Green Boys and Pink Girls.

 

 

 

 

 

Galerie Luz
372, Ste-Catherine Ouest, local 418
Montréal (QC)
H3B 1A2.
Tél. : 514 908-2880