Nicole Gingras nouvelle directrice de la BNL MTL

 

 

 

 

Bonjour à toutes et à tous,

 

Je vous remercie pour vous être déplacés en aussi grand nombre pour accueillir notre nouvelle directrice générale et artistique de La Biennale de Montréal.

 

J’ai toute confiance en Nicole GINGRAS pour relever les nouveaux défis qui se présenteront à la Biennale de Montréal. Son parcours comme directrice artistique, commissaire, critique d’art et éditrice est exemplaire. Elle a aussi participé de près aux volets administratifs de biennales et en tant que travailleur autonome, elle comprend bien l’importance des budgets et des tâches administratives. Elle est donc une personne en qui nous pouvons avoir confiance.

 

Je sais que Nicole s’intéresse aux arts visuels sans oublier les nouvelles technologies, les arts numériques et les arts médiatiques, ces nouveaux média qui font intégralement partie des arts visuels, tout comme la vidéo et un certain cinéma.

 

La Biennale de Montréal c’est tout cela et encore plus sous la gouverne de Nicole Gingras.

 

Je remercie les membres du conseil d’administration du CIAC et de la Biennale de Montréal pour les appuis permanents qu’ils et qu’elles m’ont apportés tout au cours des dernières années et particulièrement cette dernière.

 

Je remercie les subventionneurs, que ce soit la ville de Montréal, les gouvernements du Québec et du Canada pour le financement qu’ils ont apportés à mes projets passés et à La Biennale de Montréal.

 

Enfin, je remercie le personnel de la BNL MTL pour m’avoir épaulé avec autant de patience et de professionnalisme. Je ne doute pas qu’il saura mettre avec autant de passion son dévouement envers Nicole.

 

Je ne vous dis pas Adieu, je vous dis Au Revoir.

 

 

Claude Gosselin, directeur général et artistique du Centre international d’art contemporain de Montréal (CIAC), et les membres du Conseil d’administration sont heureux d’annoncer la nomination de madame Nicole Gingras au poste de Directrice générale et artistique de La Biennale de Montréal – BNL MTL.

 

Figure connue du milieu de l’art actuel, Nicole Gingras a assumé le commissariat de plus d’une cinquantaine d’expositions individuelles et de groupes d’artistes québécois, canadiens et de l’étranger. On lui doit, entre autres, des expositions monographiques importantes d’artistes d’ici : Raymonde April, Mario Côté, Donigan Cumming, Raymond Gervais, Manon Labrecque, Emmanuelle Léonard, Christof Migone, Michèle Waquant ainsi que des expositions et des programmations thématiques d’envergure qui ont été présentées sur les scènes canadienne et internationale. Parmi ses réalisations, rappelons le commissariat de la 6e Manif d’art de Québec en mai dernier, Machines – Les formes du mouvement, celui de TraficART, biennale d’art actuel à Saguenay en 2010 avec Les formes du temps et Tracer Retracer, une exposition sur la notion de trace, présentée à la Galerie Leonard & Bina Ellen de l’Université Concordia en 2005 et 2006. De ses tout premiers projets de commissaire, mentionnons sa participation aux deux premières éditions du Mois de la Photo à Montréal en 1989 et 1991 ainsi qu’à un volet des Cent jours d’art contemporain de Montréal en 1993.

 

En plus d’avoir collaboré avec de nombreux centres d’artistes, galeries universitaires et musées québécois, canadiens et étrangers, Nicole Gingras est programmatrice pour le FIFA – Festival international du film sur l’art de Montréal depuis 2003. Elle est membre de différentes associations professionnelles, cofondatrice d’un collectif de commissaires et enseignante. Nicole Gingras a également publié de nombreux textes sur les pratiques en arts visuels, médiatiques et en art sonore et a dirigé plusieurs ouvrages (catalogues d’exposition, recueils d’essais, entretiens, anthologies).

 

La directrice générale et artistique entrera en poste en septembre 2012. Elle veillera à la réalisation et à la présentation de la prochaine Biennale de Montréal en 2013 et élaborera une stratégie de développement des futures éditions.

 

Élément essentiel du paysage de l’art actuel, la Biennale de Montréal contribue par ses activités de diffusion à promouvoir et à accompagner le travail des artistes d’ici et de l’étranger, participe au discours sur l’art actuel, réfléchit aux pratiques de commissariat et veille à sensibiliser le public aux grands enjeux de l’art actuel et contemporain. Les membres du conseil d’administration du CIAC se réjouissent de la nomination de madame Gingras dont l’expérience et le profil pluridisciplinaire seront des atouts inestimables à la poursuite de la mission de La Biennale de Montréal et à son rayonnement sur la scène nationale et internationale.

 

 

Un mot des commissaires

 

Toutes les composantes de notre projet seront réunies sous le titre de L’avenir – (looking forward).

 

Comme le laisse entendre ce titre, le projet se veut une réflexion sur l’histoire et l’état actuel de la prospective, en lien avec les développements récents en art contemporain. La notion d’« avenir » fournit un cadre nous permettant d’examiner notre situation présente en termes géopolitique, environnemental, technologique, scientifique, social, culturel, idéologique, éthique et métaphysique.

 

Notre objectif est d’analyser la relation qui existe entre les pratiques en art contemporain et les discours historiques sur le futur, d’une part, et nos modes de projection actuels dans l’avenir. Ainsi, l’exposition présentera des artistes travaillant en cinéma, en sculpture, en photographie, en peinture et en installation qui réagissent au monde contemporain en envisageant l’avenir. Elle réunira également des artistes dont les démarches – fréquemment de nature situationnelle, performative et temporelle – sont socialement réceptives aux défis posés par des avenirs possibles, de même que des artistes qui abordent la question épineuse de la capacité d’action de l’art aujourd’hui, à savoir si l’art peut effectivement influencer l’avenir.

 

Différents états de performance et de temporalité sont évoqués par le titre du projet et par l’idée « d’anticiper l’avenir » (looking forward), formule qui sous-entend une action faisant appel à la fois au présent et au futur. L’anticipation implique la représentation d’un moment à venir. Ce processus, qui est intrinsèque au projet, aura pour objet la relation entre la vue et la conscience, de même que son rôle à la fois pour témoigner du présent et pour représenter l’avenir. Ultimement, notre exposition vise à faire un retour en arrière, à partir des futurs possibles, pour examiner le présent et aborder les rapports entre le local et le mondial dans ce contexte.

 

Le noyau du projet proposé se composera d’une exposition, accompagnée de performances, de films, d’événements, de conférences, de projets hors les murs et d’une publication.

 

Gregory Burke et Peggy Gale

 

 

 

Courte biographie de Peggy Gale Cocommissaire de La Biennale de Montréal 2011

 

Peggy Gale est une conservatrice indépendante et une critique dont les articles sur l’art contemporain, en particulier les vidéos d’artistes, sont devenus des points de référence.Elle a étudié l’histoire de l’art à l’Université de Toronto et à l’Università degli Studi à Florence et elle a publié abondamment, notamment les essais Video By Artists (1976, 1986), Mirror Machine: Video and Identity (1995), Lectures obliques (1999) et plusieurs catalogues de musée. Ses Videotexts, des essais de questions de narration dans les vidéos d’artistes, ont été publiés en 1995 par Wilfrid Laurier University Press et The Power Plant. Entre autres ouvrages, elle a édité Museums by Artists (avec AA Bronson, 1983), Video re/View: The (best) Source for Critical Writings on Canadian Artists’ Video (avec Lisa Steele, 1996) et Artists Talk 1969-1977, de The Press of the Nova Scotia College of Art and Design, Halifax (2004). Elle a été recherchiste en chef et auteure principale pour Video Art in Canada, un site Web bilingue lancé en février 2006 et développé l’année suivante dans le cadre du Musée virtuel du Canada, maintenant logé à Vtape.

 

Conservatrice indépendante depuis le milieu des années 1970, Gale a organisé de nombreuses expositions, dont la première Biennale of the Moving Image (Madrid, 1990), Tout le temps/Every Time (La Biennale de Montréal, 2000) et Analogue: Pioneering Video from the UK, Canada and Poland 1968-88 (co-conservatrice, en tournée de 2006 à 2008). Avec la co-conservatrice Doina Popescu, Archival Dialogues: Reading the Black Star Collection inaugure le Ryerson Image Centre (Toronto) en septembre 2012.

 

Membre depuis plusieurs années de l’Association internationale des critiques d’art et de The Writers’ Union of Canada, elle a reçu en 2000 le Toronto Arts Award for Visual Art et, en 2006, le prix du Gouverneur général des arts visuels et médiatiques.

 

 

Courte biographie de Gregory Burke Cocommissaire de La Biennale de Montréal 2013

 

Gregory Burke est conservateur indépendant, auteur et consultant muséologique basé à Toronto et à New York. C’est un conservateur chevronné, respecté mondialement. Il a été directeur de The Power Plant à Toronto de 2005 à 2011 et directeur de la galerie d’art Govett- Brewster en Nouvelle-Zélande de 1998 à 2005. Au cours des 26 dernières années, il a organisé plus de 90 expositions et publié plus de 100 articles. Il a organisé des projets de premier plan avec, entre autres, des artistes comme Rosemarie Trockel, Christopher Williams, Sam Durant, Pae White, Marcel Odenbach, Lee Bul, Fiona Banner, Rafael Lozanno-Hemmer, Simon Starling, Francesco Vezzoli, Scott Lyall, Candice Breitz, Ian Wallace, Michael Snow, Lawrence Weiner, Andrea Bowers, Goldin + Senneby, Inigo Manglano-Ovalle, Thomas Hirschhorn, Derek Sullivan, Peter Campus et Sharon Lockhart. Il a aussi organisé les expositions collectives Feature: Art, Life and Cinema 2001, Extended Play: Art Remixing Music 2003, Bloom: Mutation, Toxicity and the Sublime 2004, Auto Emotion 2007 et Universal Code: Art and Cosmology in the Information Age 2009, désignée « l’exposition de l’année » des Galeries d’art de l’Ontario en 2009. Il a travaillé avec des artistes du monde entier et organisé de grandes expositions d’art asiatique, comme Mediarena: Contemporary Art from Japan 2004 et Transindonesia, 2005. Il a été conservateur du pavillon inaugural de la Nouvelle-Zélande à la Biennale de Venise en 2001 et commissaire du pavillon de la Nouvelle-Zélande à la Biennale de Venise en 2005. Il a collaboré à Art + Text, Art Asia Pacific, Artforum et a récemment publié un essai intitulé « Pre-Dictions Art and the Future » dans Art & Australia.

 

 

 
 
image
 
 

Centre international d’art contemporain de Montréal / BNL MTL

514 288-0811 / ciac@ciac.ca / www.ciac.ca ou www.biennalemontreal.org

m

m