Le Centre PHI accueille en première mondiale IMPACTS, une installation présentée par DHC/ART Fondation pour l’art contemporain

 
 
 
 
 
IMPACTS
 
Alexandre Burton
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 L’installation sera présentée à compter du 14 juin 2012 
 
 
 

En solo, ou comme membre du collectif montréalais artificiel, l’artiste lauréat Alexandre Burton crée, depuis plus d’une décennie maintenant, des œuvres à partir des technologies numériques. IMPACTS, sa création la plus récente présentée en première mondiale au Centre PHI et commissariée par DHC/ART, n’échappe pas à la règle. Des sculptures, chacune composée d’une plaque de verre et d’une bobine Tesla, sont suspendues au plafond de la salle d’exposition. Afin de les activer et d’en expérimenter les différentes facettes visuelles et sonores, le visiteur est invité à s’avancer vers ces dernières. Cette proximité provoque arcs de lumière d’intensité variable et créations rythmiques (générées par les interactions de l’électricité avec la plaque de verre). Qu’Alexandre Burton aime à se décrire comme un luthier numérique prend alors tout son sens.

 

 

De nombreux artistes, de Doug Hall à Björk, ont employé la bobine Tesla comme source symbolique et sonique à travers des arcs électriques. Avec cette nouvelle œuvre, Alexandre Burton propose une instrumentalisation du plasma (ce médium électriquement neutre constitué de particules positives et négatives), comme matière et médium en soi. Les courants électriques sont alors recadrés dans une structure définie (les vitres), et s’articulent dans une programmation unique (activée par la présence du spectateur). Ainsi, IMPACTS se veut un rappel des dangers et de la puissance de cette force électrique, tout en mettant l’accent sur sa beauté sublime et son potentiel rythmique. Cheryl Sim / commissaire associée DHC/ART Fondation pour l’art contemporain

 

 

 

 

 

 

 

Artiste et luthier numérique, Alexandre Burton s’intéresse à la technologie afin de dévoiler une sensibilité propre au numérique. Son travail porte essentiellement sur la mise en relation de phénomènes sonores, visuels et somatiques. Ses œuvres sont régulièrement présentées dans des manifestations internationales d’art numérique et de musique (Sonar, Ars Electronica, Transmediale). En plus de ses activités au sein du collectif artificiel, il collabore avec d’autres entités artistiques et culturelles à titre de conseiller en intégration technologique.

 

 

Il s’est entre autres vu remettre un premier prix au festival électroacoustique de Bourges pour Cecilia, un logiciel de traitement sonore (avec Jean Piché), une mention honorable à Ars Electronica pour l’installation condemned_bulbes (avec Jimmy Lakatos et Julien Roy) et un prix au FILE de São Paulo pour le projet POWEr (avec Julien Roy).

 

 

 

Événement gratuit
 
PHI Centre
407, rue St-Pierre
Montréal (Québec)
H2Y 2M3 Canada
m
 
 
 
Heures d’ouverture :
Mercredi au vendredi – 12 h à 19 h
Samedi et dimanche – 11 h à 18 h
m
m
m