Atelier public – Air(e) Libre : L’art urbain croisant l’affichage électronique et la téléphonie sans fil

 
 
 
 
Jeudi
17.05.12
 
 14h à 17h 
 
 
 
Dans le cadre de la première Biennale internationale d’art numérique de Montréal, créée par Elektra (ACREQ), le projet de recherche Air(e) Libre, dirigé par Jean Dubois organise un atelier public sur l’art urbain croisant l’affichage électronique et la téléphonie sans fil.
 
 

L’évènement regroupe un panel d’artistes de réputation internationale, Usman Haque, Paul Notzold, Mouna Andraos, Mélissa Mongiat et Jean Dubois, figures incontournables dans les domaines de l’art interactif, de l’architecture et du design réactifs. Ils sont invités à discuter de la nature participative de leurs projets d’art public où l’affichage électronique urbain et la téléphonie sans fil sont utilisés pour impliquer l’audience.

 

La modération de l’évènement sera tenue par Alexandre Castonguay. Annie Gérin, professeur au département d’histoire de l’art de l’UQAM; Ghyslain Gagnon, professeur de l’École de technologie supérieure; et Louis Jacob, professeur au département de sociologie de l’UQAM orienteront la discussion par des questions pertinentes.

 

L’évènement est organisé en collaboration avec l’École des arts visuels et médiatiques de l’UQAM, le Centre Canadien d’Architecture et la Biennale Internationale d’Art numérique de Montréal, créée par Elektra (ACREQ). Le programme de recherche-création Aire Libre est financé par le programme Appui aux arts et technologies médiatiques du FQRSC.

 

 

 

 
Que se passe-t-il lorsque l’installation interactive ayant recours à la téléphonie mobile et à l’affichage public est intégrée à un contexte bien particulier, celui de l’espace public? L’espace urbain est en permanence très sollicité principalement dans un objectif économique. L’affichage de textes, de signes, d’images fixes ou mouvantes, de type publicitaire, informationnel, directionnel ou locatif, investit l’environnement qui nous entoure. Parallèlement, l’usage du téléphone cellulaire a bouleversé les comportements sociaux et individuels et tend à devenir un outil permettant des tâches de plus en plus variées. De plus, l’interactivité et les possibilités de communication de tout individu dans l’espace public ou en ligne sont devenues de l’ordre de l’habitude permettant des formes d’expression publique spécifiques ainsi que la multiplication d’environnements réactifs dans l’espace urbain, dits « intelligents ».

 

 

 
 
 
Centre Canadien d’Architecture
1920, rue Baile
Montréal, QC
H3H 2S6

 

 

Renseignements complémentaires:

 

Biennale internationale d’art numérique / http://bianmontreal.ca/

 

 
Entrée libre
m
 
m