Le prix Grand Ulysse 2012, a été décerné à Nathalie Bondil, du Musée des beaux-arts de Montréal.

 
Nathalie Bondil, directrice et conservatrice en chef
du Musée des beaux-arts de Montréal.
 
 
 
Sous la présidence de monsieur Jacques Parisien, président du Conseil d’administration de Tourisme Montréal, et de l’honorable Charles Lapointe, président-directeur général de l’organisme, les Grands Prix du tourisme québécois pour la région de Montréal ont été décernés ce soir dans la Salle Bourgie du Musée des beaux-arts de Montréal. À cette occasion, la plus haute distinction de cette soirée, le prix Grand Ulysse 2012, a été décerné à madame Nathalie Bondil, directrice et conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Montréal.
 
 
Jacques Parisien a tenu à souligner que sous la gouverne de madame Bondil, le Musée a connu un essor remarquable et c’est pourquoi elle est l’une des personnalités les plus marquantes de la scène culturelle montréalaise cette année.
 
 
Le MBAM a été l’hôte en 2011 d’événements inédits, d’envergure internationale dont certains ont connu un succès retentissant. À elle seule, la spectaculaire exposition « La planète mode de Jean-Paul Gauthier, de la rue aux étoiles », présentée en 2011, a attiré pas moins de 175 000 visiteurs. C’est également la première fois qu’une exposition conçue par le Musée des beaux-arts de Montréal est présentée dans autant d’autres musées. Après Montréal, ce sont les villes de Dallas, San Francisco, Madrid, Rotterdam et Stockholm qui accueilleront cet événement unique en son genre. En janvier dernier, Madame Bondil soulignait à ce propos à un journaliste de La Presse « qu’au-delà de l’exposition, c’est le savoir-faire montréalais qu’on exporte ». Au fil des ans, Nathalie Bondil a su tisser des liens solides avec plusieurs grands musées de la scène nationale et internationale.
 
 
Nathalie Bondil est non seulement une rassembleuse et une ambassadrice hors pair, mais elle possède également des qualités de visionnaire. La programmation conçue sous sa direction est faite d’audace et d’ouverture. Avec elle, la mode et la musique ont fait des entrées remarquées au Musée (Jean-Paul Gauthier, Yves Saint-Laurent et Denis Gagnon). Du côté de la musique, Warhol Live, Imagine de John et Yoko, We want Miles et, plus récemment, la rétrospective consacrée à Lyonel Feininger ont attiré au musée un public varié et inhabituel.
 
 
Avec l’ajout du nouveau pavillon d’art québécois et canadien Claire et Marc Bourgie doté d’une salle de concert de 444 places, du redéploiement de 4 000 oeuvres dans tous ses pavillons, dont un désormais entièrement dédié aux arts décoratifs et au design, de l’inauguration d’un nouveau jardin de sculptures aménagé dans une rue qui deviendra dès le mois de mai piétonnière, ce musée réinventé renforce le pôle touristique de la métropole. De plus, comme cela a été annoncé le 20 mars dernier, le MBAM s’agrandira encore une fois avec l’ajout d’un nouveau pavillon d’art international qui sera construit dans le cadre des célébrations du 375e de Montréal pour abriter les oeuvres de monsieur et madame Hornstein qui viennent de faire une donation exceptionnelle au MBAM de leur collection de maîtres anciens reconnue dans le monde entier par les plus grands musées de la planète.
 
 
 
Musée des beaux-arts de Montréal
1380 Sherbrooke Rue O
Montréal, QC
H3G 1J5
 
 
 
 
(Photo: Musée des beaux-arts de Montréal)
m
m