l’Office national du film du Canada lance en salle Trente tableaux de Paule Baillargeon

 
 
 
Dès le 23 mars, l’Office national du film du Canada lance en salle Trente tableaux de Paule Baillargeon.
 
 
Après l’obtention du Jutra-Hommage 2012, la cinéaste présente une œuvre unique et forte.
 
 
L’Office national du film du Canada (ONF) lance en salle Trente tableaux de Paule Baillargeon, dès le 23 mars. Après avoir reçu le prix Jutra-Hommage 2012 hier soir, véritable consécration de l’ensemble de son œuvre, la cinéaste offre au public un film actuel et unique, à la fois personnel et universel, qui prendra l’affiche au Cinéma Excentris à Montréal, au Cinéma Le Clap à Québec et dans d’autres villes du Québec. Plusieurs séances seront suivies d’un échange avec la réalisatrice. Le long métrage, réalisé pendant la résidence de Paule Baillargeon à l’ONF, de 2009 à 2011, a reçu un accueil chaleureux au Festival du nouveau cinéma à Montréal et au Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscaminque l’automne dernier.
 
 
 
« La liberté de création totale dont j’ai bénéficié pendant ma résidence à l’ONF n’aurait pas été possible ailleurs. Cela m’a permis de réaliser le film que je souhaitais faire depuis longtemps, avec ma propre manière de faire du cinéma », a affirmé Paule Baillargeon.
 
 
 
Trente tableaux
 
Dans ce film composé de fragments, Paule Baillargeon se raconte comme elle ne l’a jamais fait. C’est l’histoire d’une femme, d’une cinéaste, d’une mère, d’une féministe, d’une artiste. D’une comédienne aussi, qui livre la narration de ce texte puissant qui berce et secoue. Lucide et sensible, cet autoportrait témoigne d’une époque charnière, la révolution féministe au Québec, et puise avec audace dans l’intimité de la réalisatrice afin de donner une résonance universelle à cette histoire, qui est aussi celle de toutes les femmes. Paule Baillargeon montre également une autre facette de son art, le dessin, pour la première fois.
 
 
Ce sont des images fortes, tournées sur la route entre Montréal et Val-d’Or, des séquences d’animation, des archives personnelles et des extraits d’autres films de la réalisatrice, qui dressent le portrait d’une vie sauvage, rebelle et douce à la fois. Ces trente tableaux évoquent les rêves brisés et les drames fondateurs de l’enfance ainsi que les combats d’adulte, et lèvent le voile sur la femme qu’elle était et qu’elle est toujours. Autobiographie que ces Trente tableaux? Plutôt un conte authentique, imprévisible et unique comme le sont toutes les vies. Le film est produit par Colette Loumède à l’ONF.
 
 
 
 
 

À propos de
Paule Baillargeon
 
 
 

 

Lauréate du prix Albert-Tessier en 2009, la plus prestigieuse distinction accordée par le gouvernement du Québec en cinéma, et nommée la même année cinéaste en résidence à l’ONF pour deux ans, Paule Baillargeon s’illustre depuis plus de 40 ans devant et derrière la caméra. Née en Abitibi, elle s’installe à Montréal pour entreprendre une carrière en théâtre avec Le Grand Cirque ordinaire, puis devient actrice au grand et au petit écran, où elle travaille notamment avec Denys Arcand, Patricia Rozema et Léa Pool. En parallèle, elle s’impose à la réalisation et à la scénarisation de fictions et de documentaires à partir des années 1970, signant entre autres Anastasie oh ma chérie, La cuisine rouge (coréalisé avec Frédérique Collin), Sonia, Le sexe des étoiles, Claude Jutra, portrait sur film et Le petit Jean-Pierre, le grand Perreault. À l’issue de sa résidence à l’ONF, elle livre en 2011 le long métrage Trente tableaux.
 
 
 
 
 
Projections
en présence
de la
réalisatrice
m

 
 
Les 23 et 24 mars
(projections en soirée)
Cinéma Excentris
3536, Boul. St-Laurent
Montréal (Québec)
H2X 2V1
 
 
 
 
Les 26 et 27 mars
(projections en soirée)
Cinéma Le Clap
2360, chemin Sainte-Foy
Centre Innovation (la pyramide)
Québec (Québec)
G1V 4H2
Canada
 
m
m
m