BIENNALE INTERNATIONALE D’ART NUMÉRIQUE (BIAN) / PREMIÈRE ÉDITION : 18 AVRIL AU 13 JUIN 2012

 
 
L’art, la culture et la technologie numérique sont les trois principales composantes de la Biennale internationale d’art numérique (BIAN), le nouvel événement créé par les organisateurs du Festival Elektra et qui aura lieu pour la première fois à Montréal du 18 avril au 13 juin 2012.
 
 
Cette grande exposition, entièrement dédiée aux œuvres utilisant les outils technologiques numériques de manière inédite, innovante ou critique, sera l’une des premières du genre à l’échelle internationale ayant un caractère spécifiquement axé sur l’art de l’installation en conjonction avec les nouvelles technologies numériques.
 
 
 

 
PHÉNOMÈNES / PHENOMENA
 

Pour cette première édition, la Biennale internationale d’art numérique a choisi le thème Phémonèmes / Phenomena, qui fait écho à cette citation de l’auteur Arthur C. Clarke : « Toute technologie suffisamment perfectionnée est indiscernable de la magie. (Any sufficiently advanced technology is indistinguishable from magic.) » Le numérique est devenu invisible, presque magique, tellement il parvient à se dissimuler dans nos vies et à s’intégrer à nos environnements. Nous avons perdu la conscience du développement, de la vitesse d’évolution, de la transmission des données et des codes qui régissent notre quotidien. C’est le travail de perception de ce phénomène qui sera au cœur de la BIAN.

 

UN PARCOURS ARTISTIQUE NÉ DE L’ENGAGEMENT DE VINGT-SIX LIEUX PARTENAIRES

 
 
Du 18 avril au 13 juin, au fil de vernissages, d’expositions et d’événements spéciaux, la BIAN se déploiera à travers Montréal dans les lieux majeurs de création contemporaine et de diffusion tels que : le Musée des beaux-arts de Montréal, le Musée d’art contemporain de Montréal, l’ancienne École des beaux-arts de Montréal, l’Usine C, la Cinémathèque québécoise, DHC/ART, le Centre PHI, cinq lieux de diffusion du réseau Accès culture de la Ville de Montréal (maison de la culture Ahuntsic-Cartierville, maison de la culture Frontenac, maison de la culture de Villeray-Saint- Michel-Parc-Extension, maison de la culture Maisonneuve, centre des loisirs de l’arrondissement Saint Laurent) la Black Box d’Hexagram-Concordia, l’Agora Hydro-Québec, le Quartier des spectacles, le cinéma Excentris – dans le cadre d’un événement spécial présenté par Mutek –, le Centre Canadien d’Architecture, Oboro, la Société des arts technologiques [SAT], articule, le Centre d’art et de diffusion Clark, le Centre des arts actuels Skol, Eastern Bloc, la Galerie Verticale et la Galerie Joyce Yahouda.
 
 
PREMIERS ÉLÉMENTS DE PROGRAMMATION : FRAGMENTATION AU MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE MONTRÉAL ET LA FRANCE À L’HONNEUR
 
 
Le Musée des beaux-arts de Montréal sera l’hôte de FRAGMENTATION, l’adaptation de trois scènes extraites du spectacle LIPSYNCH mis en scène par Robert Lepage pour le ReACTOR, système de diffusion à six écrans 3D conçu par Sarah Kenderdine et Jeffrey Shaw. Cette installation vidéo stéréoscopique sera exposée dès le 19 avril jusqu’au 5 août 2012 au Carré d’art contemporain du Musée des beaux-arts de Montréal et sera accessible gratuitement. Au sein d’une programmation internationale regroupant des artistes d’Europe, d’Asie et d’Amérique du Nord, la BIAN a choisi de mettre à l’honneur la France en invitant ses partenaires français d’Arcadi, agence culturelle d’Île-de-France, et du Festival Némo à co-présenter l’exposition Out of the Blue/Into the Black.
 
 
L’exposition aura lieu du 2 mai au 3 juin à l’ancienne École des Beaux-Arts de Montréal et réunira les artistes français Christian Delécluse, Félicie d’Estienne d’Orves, Olivier Ratsi d’AntiVJ, Visual System, le mystérieux Blue Rider ainsi qu’Ashley Fure et Jean-Michel Albert. Contrepartie de l’événement co-réalisé par Arcadi et Elektra Québec numérique, qui s’est tenu lorsdu second épisode du Festival Némo à Paris en octobre 2011, cette exposition majeure mettra en avant des oeuvres électroluminescentes, cinétiques, optiques et même pop-tiques! Les différentes installations ont en commun de plonger le spectateur dans une étrange contemplation, un état d’éveil ludique et parfois interactif. Qu’elles soient un hommage à l’Op Art ou à Tron, qu’elles soient des sculptures lumineuses, voire des anarchitectures, ou encore des recréations de phénomènes scientifiques (la corde de Melde, la formation d’une supernova !), elles invitent toutes à une étrange magie, au coeur de la boîte noire ou en roue libre à travers la ville.
 
 
ELEKTRA ET LE MIAN, DEUX TEMPS FORTS DE LA BIAN
 
 
Sous le thème de l’INVISIBLE, la 13e édition du Festival Elektra ponctuera la Biennale internationale d’art numérique, le temps de quatre jours exclusivement dédiés aux performances, du 2 au 6 mai 2012 à l’Usine C. La 6e édition du Marché international de l’art numérique (MIAN) sera l’occasion d’un grand réseautage entre professionnels des arts numériques et se déroulera à la Cinémathèque québécoise les 3 et 4 mai 2012.
 
 
 
 
La programmation complète de la première édition de la Biennale internationale d’art numérique sera dévoilée le 28 mars…