Vous cherchez du contenu pour la journée de la femme : 24 poses féministes !

 
 
24 poses féministes
 
 
 
Un éditorial photographique avec six jeunes artistes féministes Virginie Brunelle, Donzelle, Myriam Jacob-Allard, Queen KA, Véronique Pascal & Coco Riot Signé Caroline Hayeur avec Marianne Prairie et Chantal Dumas Design : Noémie Darveau / Programmation : Céline Mornet En collaboration avec le journal Le Devoir
 
 
 
 
 
À l’ère des médias sociaux, où l’autoportrait est devenu l’emblème de l’esthétique relationnelle, comment se perçoivent les jeunes féministes? Comment répondent-elles au bombardement et à la banalisation d’images sexistes et dégradantes? 24 poses féministes propose un arrêt sur image.
 
 
Six jeunes artistes ont accepté le défi lancé par la photo-reporter Caroline Hayeur : transformer une liste de 24 mots en 24 photographies. Armées de caméras numériques, elles sont parties en mission, le temps d’un week-end, pour créer dans l’urgence, la spontanéité et la liberté totale. Elles partagent ici le résultat de leur quête personnelle, une interprétation féministe et critique, mais remplie d’humour, de 24 mots évocateurs.
 
 
Car le féminisme n’appartient pas à une époque révolue : il s’actualise au fil des générations avec des combats et des problématiques qui leur sont propres. Mais en plus de lutter pour l’égalité, les féministes doivent se débattre avec leur propre image. Celle de la mythique lesbienne poilue, frustrée. En fait, toutes les femmes se débattent avec l’image, celle qu’on attend d’elles.
 
 
Dans le cadre de sa démarche artistique, Caroline Hayeur confie des appareils à des non-photographes. Cette pratique met en valeur le processus, la réflexion et le contenu plutôt que le rendu. L’auteure Marianne Prairie et l’artiste sonore Chantal Dumas signent également cet éditorial féministe à ses côtés. Elles documentent l’aventure créative et l’engagement féministe des photographes en herbe. Le trio encadre les 24 poses de ses mots, ses sons et ses photos.
 
 
24 poses féministes nous présente un groupe de créatrices qui prennent la parole pour inspirer, dénoncer, témoigner, provoquer, aimer, revendiquer, s’amuser. Des artistes pour qui c’est le 8 mars à longueur d’année. LE DEVOIR et ONF/INTERACTIF se sont associés afin de traiter chacun à sa façon des sujets qui les passionnent et qu’ils cherchent à mettre en lumière de manière complémentaire. Ce projet sur le féminisme fait partie d’une série d’essais visuels et sonores amorcée en 2011.
 
* Le féminin a été employé pour alléger le texte, mais n’exclut pas les autres genres…
 
 
Artistes
 
 
 
Virginie Brunelle
Chorégraphe de l’intimité
 
 
Virginie explore la complexité des relations interpersonnelles à travers ses pièces qui oscillent entre l’impudeur et la sensibilité. Inspirée du quotidien, elle brosse des tableaux où l’amour, la sexualité et la quête identitaire se fréquentent de façon poignante. Un grand désir d’indépendance l’anime : elle écarte le jugement pour créer plus librement, sans censure et avec beaucoup d’humour.
 
 
 
Donzelle
Rappeuse irrévérencieuse
 
 
Virginie explore la complexité des relations interpersonnelles à travers ses pièces qui oscillent entre l’impudeur et la sensibilité. Inspirée du quotidien, elle brosse des tableaux où l’amour, la sexualité et la quête identitaire se fréquentent de façon poignante. Un grand désir d’indépendance l’anime : elle écarte le jugement pour créer plus librement, sans censure et avec beaucoup d’humour. Donzelle est une des multiples incarnations de Roxanne Arsenault, femme touche-à-tout hyperactive. En se dandinant avec ses danseuses au son de la grosse basse sale, elle fait rimer ses états d’âme romantiques et ses fantasmes sexuels. Elle s’affiche sans filtre avec son féminisme assumé, espérant offrir une alternative au rap stéréotypé. Son énergie et sa passion contagieuse incitent à sauter sur le micro en se fichant des clichés.
 
 
 
Myriam Jacob-Allard
Artiste interdisciplinaire à perruque
 
 
Virginie explore la complexité des relations interpersonnelles à travers ses pièces qui oscillent entre l’impudeur et la sensibilité. Inspirée du quotidien, elle brosse des tableaux où l’amour, la sexualité et la quête identitaire se fréquentent de façon poignante. Un grand désir d’indépendance l’anime : elle écarte le jugement pour créer plus librement, sans censure et avec beaucoup d’humour. Donzelle est une des multiples incarnations de Roxanne Arsenault, femme touche-à-tout hyperactive. En se dandinant avec ses danseuses au son de la grosse basse sale, elle fait rimer ses états d’âme romantiques et ses fantasmes sexuels. Elle s’affiche sans filtre avec son féminisme assumé, espérant offrir une alternative au rap stéréotypé. Son énergie et sa passion contagieuse incitent à sauter sur le micro en se fichant des clichés. La musique country québécoise occupe une grande place dans les vidéos, les installations et les performances de Myriam. À la recherche de figures féminines marquantes, elle explore les mythes de cette culture de cowboys moustachus. Sous ses perruques, Myriam joue avec les identités. Le cheveu court et frisé, elle devient Marie King, chanteuse country en tournée. Brunette à la coupe mi-longue, elle est Janette Bertrand et discute d’enjeux féministes autour d’un souper.
 
 
 
Queen KA
Altesse poétesse
 
 
D’origine tunisienne, Elkahna Talbi porte le prénom d’une reine berbère. Ce bagage ancestral lui inspire son nom de scène et lui insuffle force et ambition. Comédienne impatiente et inspirée, elle décide de créer ses propres textes au lieu d’attendre que le téléphone sonne. C’est ainsi qu’elle fait sa marque sur la scène slam montréalaise. Elle s’applique à dénoncer la fausse compétition féminine et n’entend pas être seule à trôner au sommet.
 
 
 
 
 
Véronique Pascal
 Multitâche théâtrale et musicale
 
 
Comédienne, chanteuse et auteure, Véronique cumule les projets. Au théâtre, elle a joué dans une vingtaine de productions, écrit plusieurs pièces et cofondé quatre compagnies. Elle fait partie du groupe Héliotrope et est responsable du Comité des femmes de l’Union des artistes. Énergique et spontanée, elle multiplie les engagements, qui sont des façons de canaliser sa créativité débordante tout autant que de dénoncer des situations aberrantes.
 
 
 
 
 
Coco Riot
Dessin engagé
 
 
 
Originaire d’Espagne, Coco habite Montréal depuis 2009. Ses illustrations, installations, animations, vidéos et zines sont principalement autobiographiques. Son art reflète ses préoccupations de personne immigrante et « queer » s’identifiant comme « trans ». Son univers coloré et sensible est une ouverture au dialogue, une manifestation tangible de son engagement politique. Les 24 poses féministes de Coco ont été réalisées en collaboration avec l’artiste visuel Elisha Lim.
 
 
 
 
 

Les cinq porteuses
du projet
 
 
 
 
Caroline Hayeur
Réalisation, portraits et scénarisation
 
 
Marianne Prairie Assistance à la réalisation,
recherche et rédaction
 
 
Chantal Dumas
Composition, enregistrement et design sonore
 
 
 
Noémie Darveau
Design et conception graphique
 
 
Céline Mornet
Programmation et animation Flash
 
 
 
 
 
 
PRODUCTION
 
Producteur exécutif Hugues Sweeney Chargée de production Marie-Pier Gauthier Chargé des technologies Martin Viau Agente d’interactivité Anne-Marie Lavigne Administratrice Carole Marquette assistée de Dominique Brunet Coordonnatrices de production Dominique Brunet Caroline Fournier Agente de mise en marché Jenny Thibault assistée de Karine Sévigny Technologies de l’information Sergiu Raul Suciu Services interactifs Matthieu Stréliski Catherine Perrault Émilie Nguyen Ngoc Relations de presse Marie-Claude Lamoureux.
 
 
 
 
Équipe
 
 
 
Rédactrice en chef Josée Boileau
 Directeur de l’information Roland-Yves Carignan
Directeur de l’information adjoint, Internet Paul Cauchon
 Administrateur Web Yanick Martel
Pupitreurs Web Benoît Munger, Philippe Papineau
Journalistes Catherine Lalonde, Isabelle Porter
 
 
 

 

m
m
m