Le conflit d’intérêt et les médias électroniques

 
Le conflit d’intérêt
et les médias électroniques
 
 
 
 

Mon collègue et moi ayant mené plusieurs dossiers de conflits d’intérêts en 2003-04 auprès du Conseil de Presse cela nous a fortement sensibilisés sur les tenants et les aboutissants qui peuvent donner l’apparence de conflit d’intérêt. Les entreprises de presse comme la notre doivent conserver une étanchéité à toute épreuve et se doter d’une charte comme nous le faisons depuis 3 ans. En évitant l’exercice simultané de fonctions et en ne participant pas aux processus de décision, nous évitons ainsi de tirer les ficelles à notre avantage.

 

Le conflit d’intérêt n’est pas, en droit, un délit civil ou pénal. Même s’il n’y a aucune preuve d’actes préjudiciables, un conflit d’intérêt peut créer une apparence d’indélicatesse susceptible de miner la confiance en la capacité de cette personne à assumer sa responsabilité. Le conflit d’intérêt peut également alimenter la méfiance et le cynisme à l’égard d’une activité ou d’une profession.

 

Conflit de mission, lorsque deux responsabilités sont exercées simultanément alors qu’elles peuvent entrer en conflit.

 

Les documents sur les conflits d’intérêts, qu’il s’agisse de lois, de lignes directrices ou de codes, exigent que les personnes visées évitent tout comportement qui privilégie leur intérêt personnel plutôt que l’intérêt public. À titre d’exemple, cela veut dire s’abstenir de participer à des décisions, éviter d’accorder un traitement préférentiel, ne pas tirer profit de renseignements, refuser des cadeaux ou autres avantages et ne pas accepter un emploi dans le cadre duquel elles peuvent tirer parties de leurs fonctions antérieures ou actuelles et finalement éviter les multifonctions au sein d’un groupe.

 

Tout laxisme à cet égard met en péril la crédibilité des organes de presse, tout autant que l’information qu’ils transmettent au public. Il est impérieux de préserver la confiance du public quant à l’indépendance et à l’intégrité de l’information qui lui est livrée et envers les médias et les professionnels de l’information qui la collectent, la traitent et la diffusent.

 

Il est aussi de la responsabilité des entreprises de presse et des journalistes de se montrer prudents et attentifs aux tentatives de manipulation de l’information. Ils doivent faire preuve d’une extrême vigilance pour éviter de devenir, même à leur insu, les complices de personnes,  de groupes ou d’instances qui ont intérêt à les exploiter pour imposer leurs idées ou encore pour orienter et influencer l’information au service de leurs intérêts propres, au détriment d’une information complète et impartiale.

 

À ce titre, nous ne demandons aucun montant d’argent pour figurer sur notre Blogroll et nous ne sollicitons aucune commandite auprès des galeries et centres d’artistes que nous diffusons. Nos commanditaires sont sollicités dans un circuit indépendant.

 

Information et publicité : cumul de fonctions

Lorsqu’une seule et même personne dirige et exécute à la fois l’ensemble des tâches de production d’un journal ou d’un magazine en ligne comportant de l’information et de la publicité, elle assume deux fonctions fondamentalement incompatibles. Les tâches reliées à la production journalistique et celles de la vente et de la production publicitaire ne doivent, en aucun cas, ni être confondues entre elles, ni assumées par une même personne, quelle que soit la taille du média.

 

Les entreprises de presse, les journalistes et les nouveaux médias doivent éviter les conflits d’intérêts. Ils doivent, au surplus, éviter toute situation qui risque de les faire paraîtres en conflit d’intérêt ou donner l’impression qu’ils ont partie liée avec des intérêts particuliers ou quelques pouvoirs politiques, financiers ou autres. Il importe de souligner que l’apparence de conflit d’intérêt s’avère aussi préjudiciable que les conflits d’intérêts réels. (Conseil de presse)

 

Une profession réglementée est une profession contrôlée par des lois et régie par une association professionnelle qui  en fixe les critères d’accès, évalue les qualifications et la neutralité des candidats. Toute association crédible est pourvue d’un code d’éthique. Les associations ont la responsabilité de maintenir la confiance du public à l’égard de l’intégrité, de la gestion et des activités au sein de leur discipline.

 

Les médias et les professionnels de l’information doivent être libres de relater les événements et de les commenter sans entraves ni menaces ou représailles. La presse n’a pas à se plier à un modèle idéologique unique : elle peut donc choisir ses propres sujets et décider de l’importance qu’elle entend leur accorder.

 

Le journalisme d’opinion accorde aux professionnels de l’information une grande latitude dans l’expression de leurs points de vue, commentaires, opinions, prises de position, critiques, ainsi que dans le choix du ton et du style qu’ils adoptent pour ce faire.

 

Le choix des manchettes et des titres, ainsi que des légendes qui accompagnent les photos, les images et les illustrations, relève de la prérogative de l’éditeur. Il en va de même de la politique du média à cet égard et du choix des moyens jugés les plus efficaces pour rendre l’information diffusée intéressante, vivante, dynamique et susceptible de retenir l’attention du public.

 

Le journalisme en ligne présente quelques particularités qui ne dégagent pas pour autant les médias et les professionnels de l’information œuvrant sur Internet, ou sur tout autre support informatique, du respect de l’éthique journalistique.

 

La recherche et la collecte des informations


Les médias et les professionnels de l’information doivent être libres de rechercher et de collecter les informations sur les événements sans entrave. L’attention qu’ils décident de porter à un sujet particulier, le choix de ce sujet et sa pertinence relèvent de leur jugement rédactionnel. Nul ne peut discriminer un journaliste, blogueur pour des raisons idéologiques ou d’opinions sans considérer ce geste comme une forme de pression indue.

m

m

m

 

 

 

mm

m

m

m