HUGO BERGERON – GALERIE GRAFF

Horizon 4, 2011, acrylique sur toile, 152,5 x 183 cm
 
 
 
 
La galerie Graff est heureuse de présenter «Quant à l’ombre du ciel», une exposition des œuvres récentes de Hugo Bergeron. L’artiste sera présent lors du vernissage le jeudi 20 octobre dès 18 :00; l’exposition sera visible jusqu’au 19 novembre 2011.
 
 
Dans le cadre de cette exposition, Hugo Bergeron propose deux nouvelles séries de tableaux intitulées «Horizon» et «Synopsis». Cette production fait suite à la recherche amorcée en 2009 alors que l’artiste exprimait à travers ses œuvres une énergie chaotique où se côtoyaient stratification et dialogue entre couleur et matière. Si ses œuvres traitent toujours de l’éclatement et que nous pouvons retrouver son exploration infinie de la couleur, de la transgression, du geste et de la grille, Bergeron renouvelle ici son rapport au paysage en l’ancrant par des signes concrets et bien réels qui forcent sa pratique à un dévoilement du motif et à un rapprochement de la figuration. Le paysage se retrouve ainsi renforcé sinon précisé par des éléments comme des ciels ouverts ponctués de leurs nuages ou des structures architecturales projetant leurs ombres. « Il n’y a pas de limite à la peinture, j’ai présentement choisi la figuration, car elle me permet d’être plus précis » explique l’artiste. En effet, Bergeron donne à voir un nouvel aspect de sa recherche sur l’éclatement. À l’image de l’étude d’un corps que l’on peut voir en tronçon, le peintre nous offre la vision de paysages coupés en biais. La seule présence humaine est celle du spectateur dont le regard se promène de niveau en niveau et laisse vaguer son imagination dans le monde créé par l’artiste. Ainsi ce que nous pouvons percevoir comme des images apocalyptiques dans la série «Horizon» se révèle être, à travers les œuvres de la série «Synopsis», une sorte de genèse de l’univers de ce jeune peintre.
 
 
 
 
 

 
Né en 1981, Hugo Bergeron est détenteur d’un baccalauréat en arts visuels de l’École des arts visuels et médiatiques de l’UQAM. Finaliste au Concours de peintures canadiennes RBC en 2010, son travail a été exposé au Canada, en France et au Liban. Ses œuvres font partie de plusieurs collections publiques et corporatives dont Prêt d’œuvres d’art du Musée national des beaux-arts du Québec, Banque nationale, Banque TD, Ministère des affaires extérieures et du Commerce international du Canada, Mouvement Desjardins, Loto-Québec. Hugo Bergeron est représenté par la galerie Graff depuis 2008.
 
 
En enfilade…
m
m
 
La galerie Graff participera pour une huitième année à ART TORONTO qui se tiendra du 28 au 31 octobre 2011. La galerie occupera l’espace no 834.
 
 
Des œuvres de Serge Tousignant et de Pierre Ayot ont été choisies par la commissaire invitée Marie-Josée Jean pour l’exposition «Cabinet d’images», présentée au Musée national des beauxarts du Québec du 27 octobre 2011 au 15 avril 2012.

 
Thomas Corriveau est présent à la galerie B-312, Montréal, du 15 octobre au 12 novembre 2011, dans le cadre de l’exposition collective «Marqueurs de subduction» organisée par le Grupmuv, laboratoire de recherche-création de l’UQAM.
 
 
Une oeuvre de Raphaëlle de Groot fait partie du premier volet de l’exposition «Archi-féministes! : Archiver le corps» présentée du 12 novembre 2011 au 17 décembre 2011 à Optica, Montréal.
 
 
Des oeuvres de Thomas Corriveau, Cozic, Andrée-Anne Dupuis-Bourret, Marc Garneau, Alain Laframboise et Robert Wolfe font partie du choix des commissaires dans le cadre de l’exposition «La coexistence des traits – 40 ans de dialogue entre les Éditions du Noroît et les artistes visuels», présentée à la Maison de la culture du Plateau-Mont-Royal jusqu’au 6 novembre 2011.
 
 
 
Galerie Graff
963 Rachel E.
Montréal QC
H2J 2J4
514 526 2616
 
 
 
 
 
 
 

À l’affiche

 

 
 
 
 
APPEL DE DOSSIERS D’ARTISTES
Œuvres recherchées
m
m
Nous sommes à la recherche d’œuvres constituées d’images qui n’ont pas été prises par une personne regardant par le viseur d’un appareil photo, mais qui ont fait appel d’une manière quelconque aux possibilités automatiques de l’appareil pour leur captation, et ce parfois même sans aucune intervention humaine. Ces images peuvent recourir au contrôle à distance, aux détecteurs, à la télévision en circuit fermé, à la webcaméra et à Internet. Elles peuvent comporter l’utilisation d’ordinateurs, de robots, de drones ainsi que de l’appareil photo. L’œuvre achevée peut être murale ou prendre la forme d’une installation, d’une vidéo ou d’un projet Web, mais la priorité sera accordée aux œuvres de nature photographique. Nous sommes à la recherche de travaux qui défient l’idée que nous nous faisons de la relation entre le photographe et la photographie, et entre la technologie et l’humain.
 
 
 
Envoi des dossiers
m
 
Faites parvenir vos dossiers selon les directives (en français ou en anglais) par courriel seulement à : soumission2013@moisdelaphoto.com

Vous avez jusqu’au 21 novembre 2011.

 

 

 

Les directives

m
(ici)
m
m