La Tête de l’emploi – d’Olivier Parnet / Avenue du Mont-Royal

 
 
 
Photographe français installé à Montréal depuis cinq ans, Olivier Parnet est un amoureux des rencontres et de son quartier d’adoption, le Plateau. Il a conçu une exposition intitulée La Tête de l’emploi, qui réunit une trentaine de portraits décalés de commerçants artisans de l’avenue du Mont-Royal, qui se déploiera dans 30 vitrines de commerces de l’Avenue du 21 octobre au 20 novembre prochain.
 
 

 

Le concept de cette exposition, Olivier Parnet le mûrit depuis 2008. Plutôt que de réaliser des portraits réalistes de commerçants, il a choisi d’illustrer leur métier, leur passion. C’est ainsi qu’il a demandé aux commerçants artisans de placer entre leur visage et l’objectif de la caméra un produit qui symbolise leur métier. « C’est ma manière de dire que c’est leur passion du métier qui les anime avant tout », dit le photographe. « De plus, ça permet d’obtenir des photos décalées et inhabituelles. Mais de manière plus large, mon objectif est de faire découvrir au public cette avenue à part, d’en illustrer la spécificité, l’esprit et les valeurs », dit le photographe.
 
 
L’idée d’Olivier Parnet de valoriser ainsi l’esprit d’un quartier, d’un lieu qui rassemble et crée des liens entre ses résidants et ses commerçants a de quoi plaire. Une deuxième exposition La Tête de l’emploi se tiendra presque simultanément à Paris, dans le quartier la Bastille. Olivier Parnet ouvre là un nouveau volet à sa quête d’humanité, en portant son regard sur les commerces indépendants et artisans de la Bastille.
 
 
 
 
La Tête de l’emploi
30 photos dans les vitrines suivantes:
 
Annas, Déguisements Image In
Samuel, L’original International
Gérard, Gérard Mayeu Tailleur
François, La Boîte Noire
John, Kiosque Mont-Royal
André, L’Échange
Andréas, Boutique Érotique Romance
Clarissa, Petits Gâteaux
François, Papeterie Le Plateau
Nancy, Animalerie Paul
Joe, Tissu Plazatex
Jessica, Zen le pouvoir des Fleurs
Didier, Rona
Marie-Ève, Ekkip
Evelyn, Bella Pella
Thierry, Point G
Denise, La Soupière
Marie-Ève, Bric à Brac
Pierre, Aux 33 tours
Steve, Les Jardins Val-Mont
Normand Roy, Bijouterie J. Omer-Roy & Fils
Jérôme, Multimag
Martin, Tony Pappas
Frédéric, Les Co’pains d’Abord
Pierre-Luc, La Maison du Rôti
Caroline, Affiche en tête
Dominic, Fromagerie Hamel
Pierre, Montréal-les-Bains Fine Plomberie
Anjala, Le Goût de la mer
Daniel, La Bobineuse
 
 

Notes biographiques
Olivier Parnet
 
 
 Né à Paris il y a 33 ans, Olivier Parnet vit à Montréal depuis cinq ans. Parallèlement à ses études en gestion et communication, il se passionne pour la photo en découvrant le silence et la magie de la chambre noire. Polaroïd, Holga, Lomography et boitier numérique se mélangent depuis dans son sac, au gré des humeurs et des projets. Président du Club photo montréalais le 3e Œil et membre du collectif d’artistes myope réunissant des photographes de talent de la scène québécoise, Olivier s’implique activement dans le milieu artistique local, dans une démarche de partage et de mélange des genres propice à la créativité.

 

 

Tout trouver
(ici)

 

  

À l’affiche !

 

 

 

m
The Doll Mouth Series

 

 
 
 
Art souterrain
25 février – 11 mars
2012
 
 

Pendant plusieurs années, Diana Thorneycroft a collectionné les poupées au hasard des ventes de garage, friperies et marchés aux puces, avec l’intention de photographier leurs bouches. Isoler la bouche du reste du corps de la poupée fait glisser la lecture de l’œuvre d’un jouet pour enfant vers un objet abstrait et hautement érotique par moment. L’un des objectifs de cette série est justement d’encourager la ré-évaluation des jouets pour enfant qui sont sans l’ombre d’un doute sexualisés. L’autre but est de jouer avec le troublant et l’abject; les poupées sont à la fois familières et étranges, et une fois agrandies, la grossièreté de leur bouche devient évidente.

 

m
(ici)
m
m