Fonderie Darling en septembre / Shilpa Gupta et Ricardo Cuevas

 
EXPOSITIONS
 
Shilpa Gupta
 Will we ever be able to mark enough ?
 
Commissaire
Renee Baert
 
 
5 octobre– 27 novembre
 
 

 

Vernissage
Mercredi 5 octobre à 20h30
 
 

 

Grande salle

 

 

Le travail de Shilpa Gupta procède d’une attention à la politique et à l’économie mondiales en tant qu’elles façonnent tous les aspects de la vie dont on peut faire l’expérience. La pertinence transculturelle de son travail reflète l’étendue de son exploration des questions préoccupantes ou contestées dans notre société mondialisée. En même temps, son travail a quasiment le caractère d’une conversation personnelle, voire intime.

 

Les œuvres de Gupta prennent forme en fonction des fondements conceptuels et des préoccupations propres à chaque pièce. Cette exposition, constituée essentiellement de nouvelles œuvres,comprennent une projection vidéo, des installations, des livres, des photographies grand format, entre autres. Ses œuvres ont souvent un caractère processuel ou interactif et nombre d’entre elles traitent de situations tendues dans la vie de personnes ou de groupes marginalisés.
Shilpa Gupta habite à Mumbai (Inde) et présente pour la première fois une exposition solo au Canada. Renee Baert est une commissaire indépendante basée à Montréal.
 
Cette exposition est une coproduction de la Fonderie Darling et de Cargo commissaires regroupés.
 
 
 

Ricardo Cuevas, Fear no thunder, nor lightning, 2006-2009
 
 
Ricardo Cuevas
Palpitation du regard
 
 
Commissaire
Caroline Andrieux
 
 
5 octobre – 27 novembre
 
 
Vernissage
Mercredi 5 octobre à 20h30
 
 
Petite galerie
 
 
 
Toute vision a lieu quelque part dans l’espace tactile puisque la vision est palpation du regard Maurice Merleau-Ponty
 
 
Les œuvres que propose l’artiste mexicain Ricardo Cuevas pour son exposition From Aachen to Iser à la Fonderie Darling font référence, soit par leurs formes, soit par leurs significations, aux livres et, par l’entremise de ce support, aux langages. Langage visuel, langage sonore, les œuvres de l’artiste, au-delà du visible et de l’audible, font tout d’abord appel à nos sens, selon une notion phénoménologique. «Le visible est ce que l’on saisit avec nos yeux, le sensible ce que l’on saisit avec nos sens», déclare Maurice Merleau-Ponty dans les premières pages de l’un des livres les plus marquants de la philosophie de l’art du XXème siècle, Phénoménologie de la perception, dans lequel il invite le lecteur à repenser les notions de sentir, voir, entendre. Par une approche tant conceptuelle que phénoménologique, Ricardo Cuevas interroge la façon dont ces différents langages s’entremêlent, se répondent et parfois se contredisent, usant de cette dualité entre le matériel et l’immatériel, le visible et l’invisible comme une étape fondamentale de son processus créatif.
 
 
 
Fonderie Darling
745 rue Ottawa
Montréal, Québec
H3C 1R8
 
 
 
 
 

 

esse arts + opinions, publiée trois fois l’an par les éditions esse, est une revue d’art actuel bilingue couvrant les diverses pratiques disciplinaires et interdisciplinaires (arts visuels, performance, vidéo, théâtre expérimental, cinéma d’auteur, musique et danse actuelles) et toutes formes d’interventions à caractère social, in situ ou performatif. Elle privilégie les analyses qui abordent l’art en relation avec le contexte (géographique, social, politique ou économique) dans lequel il s’inscrit.

 
Abonnement
m

m
(ici)
m
m